Lorraine, enchantée

Avec une persévérance inébranlable, Lorraine incarne l'expressivité et l'art de la danse, inspirant ses élèves à exploiter leurs émotions et perfectionner leurs mouvements

Un mot sur moi ? 

Je suis née, j’ai grandi et je vis actuellement dans le Val d’Oise (95). Mes parents sont originaires du Sri Lanka. 

A l’âge de 5 ans, je commence le Bharatanatyam pour découvrir mon héritage culturel. Je m’accroche malgré la barrière de la langue. Un vrai défi ! Je peine à assimiler les concepts théoriques en sanskrit, et à communiquer en Tamoul avec mon professeur. Douée en mimétisme, j’apprends les mouvements et la théorie bêtement par coeur… sans vraiment comprendre ce que j’interprète ! Tant bien que mal, je valide les 7 grades délivrés par l’Oriental Fine Art Academy of London. Et en 2011, je réalise mon Arangetram en 2011. L’Arangetram est une étape clef dans la vie d’une danseuse : un solo, d’environ 3h, devant près de 500 spectateurs qui marque la consécration de sa formation et le début de sa carrière.

Mais moi, je n’en fais rien…

Cette performance derrière moi, je pars à Reims puis au Japon pour mes études de commerce. J’arrête le Bharatanatyam et je mets de côté cet enseignement. Je tente d’autres esthétiques en loisir : le jazz et le street jazz. Je participe même à la comédie musicale de mon école, deux années de suite. Je retrouve l’esprit de troupe que j’aime tant. De retour à Paris pour mon premier emploi, fini la danse ! Mes horaires de travail sont trop intenses et ne laisse de place à aucune passion. Je change de travail, je trouve un nouvel équilibre. Et je reprends le jazz sur mon temps libre auprès de Lucie Desplechin. Je m’amuse. Je retrouve le plaisir de danser.

2019, on me diagnostique une endométriose profonde. Je revois mon hygiène de vie avec l’ayurvéda. Gwenaelle Batard, ma thérapeute, me recommande la pratique du yoga. Intriguée et prête à tout pour calmer mes douleurs, j’ouvre mes chakras : je teste cette discipline que j’ai toujours cru “réservée aux vieux et aux hippies” ! (Par “vieux”, je sous-entendais mes parents. Il faut avouer qu’en tant qu’enfant, on veut tout… sauf leur donner raison, ni leur ressembler.)

Révélation : le yoga m’aide à mieux vivre ma maladie chronique. Mais cette pratique transforme complètement mon rapport au corps… et à la danse ! Plus besoin de “souffrir pour être belle sur scène”. Je découvre qu’avec douceur et bienveillance, on progresse mieux. Je réalise à quel point la danse et la scène me manquent…

2021, le Covid me contraint à revenir dans le Val d’Oise. J’en profite pour reprendre les entrainements auprès de Guru Arulmohan. Août 2022, je perds mon emploi. Je transforme cette épreuve en opportunité : je consacre 1 an à mes passions. Nouvel objectif : je décide de me former à l’enseignement du Bharatanatyam et du yoga. J’ai vieilli, j’ai pris 10kg, j’ai perdu en cardio, je me sens empotée. Mais malgré je suis heureuse de bouger.

Après 200h de formation en hatha yoga, 50h d’anatomie et physiologie du mouvement et le diplôme de professeur de Bharatanatyam en poche… me voilà prête à vous partager tout ce savoir et vous transmettre ma passion.

Stage de Bharatanatyam et Cours de yoga chez RASA danse et yoga

📍 Osny (95) et Paris (75)

© Copyright. Tous droits réservés.